Français English
Contact

La Riviera Autrement

les vallons obscurs

Lorsqu’en plein été, il fait chaud et moite à Nice, rien de tel que d’aller chercher la fraîcheur au vallon du Donaréo, à proximité immédiate du littoral. On y accède à travers un étroit canyon qui d’emblée nous entraîne dans un autre monde. Imaginez une plongée hors de l’espace et du temps dans un incroyable microcosme que l’on appelle ici « vallon obscur ». La fraîcheur, l’obscurité, l’humidité sont saisissants. On avance à travers des parois verticales de quelques dizaines de mètres de hauteur, certaines entièrement tapissées de capillaires. La lumière y pénètre par grands pans lumineux, suivant l’orientation et l’heure, on progresse du sombre au clair et du chaud au froid. L’eau y est partout présente, elle ruisselle sous nos pas, elle jaillit ou suinte des versants en formant d’étranges agglomérats de mousse, de curieuses concrétions calcaires ou de sonores cascatelles.

Plus haut, la végétation s’accroche aux versants jusqu’à former parfois de véritables forêts verticales desquelles pendent des guirlandes de lierre ou de clématite. C’est le dépaysement absolu et l’émerveillement total. Les sensations sont paradoxales. Sommes-nous dans une forêt tropicale ou dans une caverne souterraine ? A mesure de la progression, le vallon s’élargit  et la végétation se densifie. Le coté spectaculaire s’atténue. Il faut grimper quelques enrochements pour remonter le lit de la rivière et je ne conseille qu’aux plus entraînés de poursuivre jusqu’à la source.

Le vallon de Donaréo est sans doute le plus spectaculaire des dix « vallons obscurs »  qui entaillent le poudingue, roche à la fois solide et poreuse que l’on trouve en rive gauche du Var, depuis Nice jusqu’à La Roquette-sur-Var. Outre leur aspect spectaculaire, « dramatique » comme disent les Anglais, ils sont  le paradis des naturalistes. On y trouve une exceptionnelle biodiversité, une flore subtropicale et simultanément  des éléments de flore alpine ainsi que plus haut la garrigue méditerranéenne. Quatorze milieux y abritent des espèces animales ou végétales rares ou en danger à l’échelle européenne. Ces sites sont classés à ce titre en zone « Natura 2000 ».

Octobre 2014

en savoir plus
y aller

Voir le plan : Les accès aux vallons obscurs sont très confidentiels, ils ne sont pas balisés et la progression peut être parfois aquatique ou glissante avec des sections de petite escalade ou de progression à travers la végétation. Le vallon du Donareo est accessible à partir du crématorium de Nice auquel on accède par la RN202, quelques centaines de mètres après le pont de la Manda. Il faut identifier un vague signe jaune et pénétrer dans une sorte de corridor longeant un canal puis avancer sur des planches jusqu'à l'entrée proprement dite du vallon obscur !, 

mots-clefs
canyon  - jungle  - Natura 2000
  •  
  •